Scroll Top

Objectifs

Omega Rabbit - Objectifs
Le projet Ω RABBIT entend atteindre les objectifs généraux et spécifiques suivants :

Conformément à l’objectif de développer un nouveau modèle commercial agroalimentaire et de promouvoir les produits alimentaires méditerranéens, le projet vise à obtenir un produit innovant pouvant contribuer à améliorer la santé humaine et à relever certains des défis de la région méditerranéenne. Le projet a les objectifs suivants :

  1. développer des aliments pour animauxbasés sur l’intégration de produits dérivésdu lin et des algues capables de favoriser laproduction (augmentation du rendementet effet booster sur la fixation des n-3 dansla viande) et la reproduction (augmentationde la fertilité même dans des conditionsclimatiques chaudes également liées au »réchauffement climatique ») du lapin ;
  2. améliorer l’état de santé des élevages delapins grâce à une meilleure réponseimmunologique et une plus granderésistance aux maladies infectieuses,permettant de réduire l’utilisation desantibiotiques et la résistance auxantibiotiques ;
  3. produire un aliment fonctionnel nouveauet innovant (viande de lapin ΩRABBIT) quipeut être produit par des PME et connecterles producteurs agricoles locaux auxmarchés urbains, nationaux etinternationaux ;
  4. développer une méthode d’emballageinnovante, qui permet de maintenir laqualité et de prolonger la durée deconservation de la viande de ΩRABBIT enfavorisant sa commercialisation sur lemarché local et à l’exportation ;
  5. créer un nouveau marché et une filièrede différenciation (Consortium ΩRABBIT),qui regroupe sous son logo l’ensemble de lachaîne alimentaire produisant la viande deΩRABBIT selon le principe « de la ferme à lafourchette ».

01

Développer un nouveau produit alimentaire de qualité – « Ωviande de lapin »

Évaluer l’impact des produits dérivés du lin (plante entière de lin, paille de lin, son de lin, graines de lin extrudées), avec ou sans supplémentation en algues « Padina pavonica » (PP) et « Chlorella vulgaris » (CV) sur la qualité de la viande de lapin tant au niveau niveaux nutritionnels, chimiques, physiques et organoleptiques, et en termes d’acceptabilité du marché

Augmenter la consommation d’un aliment de qualité – la « viande de lapin », contribuant ainsi à réduire la faim et à assurer la sécurité alimentaire.

Évaluer l’impact des produits dérivés du lin (son de lin et graines de lin extrudées) et de la supplémentation en PP sur la santé animale (favorisant la croissance du microbiote bénéfique, qui à son tour stimule le système immunitaire et par conséquent la résistance aux maladies gastro-intestinales), également contribuant à réduire l’utilisation d’antibiotiques dans les élevages (résistance aux antibiotiques).

Favoriser la santé humaine en réduisant l’incidence des pathologies chroniques, notamment celles liées à un rapport n-6/n-3 déséquilibré dans l’alimentation et/ou à des altérations de la concentration en lipides sanguins.

02

Optimiser le modèle de production de la viande de lapin afin de renforcer l’ensemble de la chaîne de valeur tant pour les marchés locaux qu’étrangers

Augmenter les performances reproductives et productives du lapin également dans des conditions climatiques chaudes, de manière à renforcer la durabilité de l’entreprise, en particulier pour les petits exploitants et les activités satellites dans les pays concernés.

Augmenter la qualité de la viande de lapin par une inclusion élevée d’acides gras n-3 dans le muscle, produisant un nouvel aliment fonctionnel « Ωviande de lapin » qui pourrait avoir des effets bénéfiques pour la santé humaine.

Valider un tampon absorbant innovant « attrape-bactérien » (AP-BC) adapté au lapin lors du conditionnement sous atmosphère modifiée de viande de lapin.

Évaluer l’effet des produits dérivés du lin et de la supplémentation en algues sur la durée de conservation de la viande de lapin, emballée avec le nouveau « capteur bactérien » et maintenue à des températures de réfrigération et de congélation ou en conserve.

03

Augmenter la compétitivité des petits agriculteurs, des fabricants, des distributeurs locaux et les autres acteurs intermédiaires

Impliquer les acteurs clés (y compris les PME, les distributeurs, les universités, les ONG et les centres de recherche locaux) pour mettre en commun les connaissances nécessaires au développement de chaînes d’approvisionnement alimentaire innovantes et de nouveaux marchés.

Renforcer la coopération entre agriculteurs, éleveurs et centres de recherche qui garantit le principe « du champ à la fourchette », en créant le Consortium ΩRABBIT

Améliorer les conditions socio-économiques telles qu’un salaire mensuel, gain des acteurs impliqués dans la chaîne de production du lapin oméga et plus généralement des Pays partenaires.